Consultez nos offre d'emplois bénévoles
Vous avez besoin de bénévoles ?



Recherche
Communications
Ressources

Restez informé

Recevez nos lettres d'information par courriel.

Nos partenaires

Actualité

Le bénévolat a changé Jean-Marie Lapointe

SAINT-LÉON-DE-STANDON. Fils du comédien et chanteur Jean Lapointe, Jean-Marie Lapointe souligne que le bénévolat, seconde nature qu'il a découverte il y a 15 ans, a changé sa vie… et pour le mieux !

Texte et photo : Serge Lamontagne. Publié le 22 septembre 2014, Journal la Voix du Sud

« Faire du bénévolat, cela me fait beaucoup de bien. C'est un peu égoïste, mais pour cela que je le fais. On est riche du temps qu'on donne », soulignait-il lors du lancement du nouveau système d'échange local, Partage Bellechasse, le 16 septembre dernier à Saint-Léon.

Devant la soixantaine de personnes présentes, Jean-Marie Lapointe a expliqué qu'il avait commencé à s'impliquer bénévolement avec Leucan dans l'accompagnement d'enfants et adolescents en phase terminale. Quelques années plus tard, il était approché pour être porte-parole du Défi Sportif AlterGo, compétition sportive s'adressant aux personnes handicapées.

« Le fait de côtoyer des personnes handicapées qui, peu importe leurs limitations, se donnent à fond et se surpassent, ça m'a marqué. Dans ce monde marqué par la différence, il n'y a pas d'hypocrisie ou pas de films chez elles. Ce sont des personnes vraies qui disent ce qu'elles pensent et ne demandent qu'à être acceptées comme elles sont, sans être jugées », mentionne-t-il.

Jean-Marie Lapointe précise que le contact avec les personnes handicapées et les enfants cancéreux en phase terminale ont fait de lui un autre homme. « Je travaille pour gagner ma vie et payer mes factures, comme tout le monde. J'ai cependant appris à me contenter de peu et cela me suffit amplement », poursuit-il.

Se qualifiant de passionné des gens et de la vie, Jean-Marie Lapointe a longuement parlé d'une de ses jeunes protégées, Joanna Comtois, petite fille de la région montréalaise décédée du cancer en février 2011. Cette dernière a créé une fondation en son nom qui est ensuite devenu le Fonds Espoir, administré par l'Hôpital Sainte-Justine, qui finance la recherche sur les cancers infantiles rares.

Le conférencier a aussi profité de la soirée pour vendre une dizaine d'exemplaires de son dernier livre intitulé « Je ne t'oublierai pas », publié aux Éditions Libre Expression. Il a remis 5 $ par volume vendu au projet de Partage Bellechasse dont il a salué la mise en place.